Les hommes du maquis

 Cette page est dédiée aux hommes et aux femmes du maquis de l’Oisans.

Tous les éléments figurant sous chaque patronyme proviennent de sources authentifiées. Les ouvrages de référence et les archives donnent beaucoup d’informations. Mais pas seulement : les familles et les historiens apportent aussi leur part.

Pour chaque maquisard, on trouvera en plus d’une photo, au mieux trois rubriques :

  • état-civil et vie civile;
  • son passage au maquis;
  • les nominations, décorations et points administratifs, les lieux de mémoire, site internet ou documents où il est fait référence à l’intéressé. 

Recherchez avec la première lettre du nom de famille


Recherchez avec la première lettre   

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 
Antony Seigle-Ferrand
Groupe franc de Vizille /
Du 01/01/1944 au 06/06/1944
/ Section Merlin
Du 06/06/1944 au 01/08/1944
Groupe mobile n° 2 / Section Merlin
Du 01/08/1944 au 31/08/1944

Antony Seigle-Ferrand

Pseudo : Merlin

Sous-lieutenant T.F.

Entre janvier et mars 1944, lors de l'organisation du secteur 1 avec 15 groupes francs, il devient chef d'un des deux groupes francs de Vizille. 

Le 8 juin 1944, traquenard à Jarrie (LP p. 38).

Le 14 juillet 1944, fiançailles avec Ariel du maquis.

Le 30 juillet 1944, son G.F. passe en réserve de secteur.

Le 2 juillet 1944, il reprend le poste GMR de l'Abbaye avec Pelletier.

Le 17 août 1944, il est chef de section au GM2.

Le 22 août 1944 il participe à aux combats de la Croix du Mottet.


Chevalier de la Légion d'honneur avec citation : 

"Officier des Forces françaises de l'intérieur, dynamique et courageux.

Nommé chef du groupe franc de Vizille, a su, sous son énergique impulsion, entraîner sa formation et lui donner une valeur combative certaine qui lui a permis d'accomplir avec succès de nombreuses actions contre l'ennemi.  A rejoint les Forces françaises de l'intérieur du secteur 1 de l'Oisans le 6 juin 1944, à la tête de cinquante hommes armés.

Jusqu'à la Libération, a constamment été en action dans l'Oisans et jusqu'à Grenoble, prenant part aux combats de Jarrie le 9 juin 1944, d'Uriage le 10 juillet, de Vizille le 22 août 1944 et de Gières le 24 août 1944. S'est particulièrement distingué le 22 août 1944 à Vizille où, avec cinq hommes, il a attaqué une section ennemie qui a laissé de nombreux morts sur le terrain, capturant 18 prisonniers et récupérant deux armes automatiques".

Cité dans le rapport de lieutenant Alexandre sur les actions du GM2.

Cité dans le document "Les trois actions de la section Pelletier les 11, 21 et 22 août 1944".

Cité dans le journal de marche de la section russe du 7 au 22 août 1944.


 
Bel
Groupe mobile n° 4
/
Du 01/01/1944 au 01/01/1944

Bel

G.M.4. (LFM p.142). 

Vieux légionnaire, caporal et médaillé, remplissant les fonctions de cuistot (LFM p.142). 
Le 14 août 1944, déserte en plein combat. Est finalement récupéré deux jours après et absous (LFM p.142). Le lieutenant Menton raconte : 

"à peine suis-je hors de vue qu’il reprend son sac et se faufile dans les rochers ! Bien sûr, il s’est trouvé devant la haute montagne comme un premier communiant devant une poule de luxe. Après avoir pataugé deux jours d’un pic à l’autre, ce crétin est allé s’affaler au fond d’une crevasse de dix mètres en plein glacier de la Clochette. Il restera là 48 heures sans bouger, bien qu’il se soit fait aucun mal sérieux.

Par fortune inouïe, un paysan venant de Maurienne et passant miraculeusement le long de la dite crevasse, aperçut le bonhomme et l’en tira, mort de faim, de fatigue, à moitié gelé et complètement aphone. Le mettant à la porte du groupe mobile, je l’ai absous car j’ai compris qu’il n’était pas venu au maquis pour se battre mais pour sauver son ménage de la misère".

Le 21 août 1944, il passe en conseil de guerre et déclaré irresponsable.


Cité dans les mémoires du capitaine Menton.


 
d'Hervillie
/
Du 00/06/1944 au 30/07/1944
Groupe mobile n° 4 / Section Nallet
Du 31/07/1944 au 31/08/1944

d'Hervillie

Pseudo : Armand

"Colosse blond" (LFM p.138). 
Ancien garde républicaine. 


Fin juin 1944, il rejoint le maquis. 

Le 3 juillet 1944, commande l'action à Uriage (LP p.79). 

Le 30 juillet 1944, la section dont il est le chef est intégrée dans le Groupe Mobile n°4. 

"Armand est un colosse blond que les miliciens d’Uriage ont appris à connaître, toujours souriant, quoique toujours inquiet de la condition de ses hommes".

Le 13 août 1944 prend le commandement de la 1ère section du G.M.4 à la place de Nab, blessé..

Le 14 août 1944, il participe au combat des Grandes Rousses où il a un comportemant au feu exceptionnel  :

"Les Allemands virent tout à coup surgir le long de la montagne, une bande de démons hurlants conduits par un immense colosse blond, le chef Armand, à la voix de stentor, gesticulants, bondissants, disparaissant et ressuscitant dix pas plus loin, sans souci du feu redoublé semblant se multiplier sans fin et ameuter d’autres hordes à l’infini... C’est encore Armand qui lâche le dernier coup de fusil de la journée et fait la dernière mouche".

Le 17 août 1944, il participe au combat de Vaujany. 

Le 22 août 1944, il participe au combat de la Croix du Mottet.


Cité dans le compte-rendu du lieutenant Menton sur les combats du 22 août à la Croix du Mottet.

Cité (Derviller) dans les mémoires du capitaine Menton.


Dang Boï Matricule : 12328
/ Section Perrier
Du 03/07/1944 au 17/07/1944
État-major / Compagnie hippo
Du 20/08/1944 au 31/12/1944

Dang Boï Matricule : 12328

Pseudo : Matricule : 12328

Le 3 juillet 1944, il rejoint le maquis avec la 14ème compagnie des GMICR et suit l'instruction à la section Perrier.

Blessé le 17 juillet 1944 avec trois Indochinois, il est envoyé à l'hôpital d'Huez.

Fin août, le sergent-chef Boï est affecté à la compagnie hippo.


Inscrit sur la liste des Nord-Africains et Indochinois incorporés au secteur 1.

Cité dans le JMO du GM1 sur la période du 3 au 17 juillet 1944.

Cité dans le JMO de la section hippo du 29 juillet au 10 octobre 1944.


Dang Ngoe Matricule : 19813
/
Du 06/07/1944 au 31/08/1944

Dang Ngoe Matricule : 19813

Pseudo : Matricule : 19813

Mort pour la France.

Inscrit sur la liste des Nord-Africains et Indochinois incorporés au secteur 1.


Demarne
/ Section Perrier
Du 11/07/1944 au 31/08/1944

Demarne

Pseudo : Jim

Le 11 juillet 1944, il est désigné pour remplacer Leczack absent à la tête de la section zenvoyée à 21h30 au col du Glandon et aux Roches Bleues où des mouvements ennemis ont été signalés.

Le 15 juillet 1944, prend le groupe du sergent Porquet, muté, à la section Perrier.


Cité dans le JMO du GM1 sur la période du 3 au 17 juillet 1944.


Do Tu Matricule : 20537
/
Du 06/07/1944 au 31/08/1944

Do Tu Matricule : 20537

Pseudo : Matricule : 20537

Mort pour la France.

Inscrit sur la liste des Nord-Africains et Indochinois incorporés au secteur 1.


 
Émile Bonas
/ Section Lafleur
Du 06/07/1944 au 11/07/1944

Émile Bonas

Pseudo : Bonus

Né le 14 juillet 1908 à Valdoie (territoire de Belfort). Sa famille habitait à la Buclée, maison Rosest à Echirolles (38).

Sous-officier à la 13ème Compagnie indochinoise de Pont-de-Claix (LP p.105). 


Le 5 juillet 1944, a rallié le Maquis (LP p.81) et il est désigné dès le 6 pour prendre une section.
Le 7 juillet 1944, devient adjoint du sous-lieutenant Flocard. 
Le 10 juillet 1944, est porté disparu après l'action des Allemands à Saint-Jean de Maurienne déclenchée sur trahison du lieutenant Sacha (LP p.105). 
Le 11 juillet 1944, est tué à Saint-Jean de Maurienne (Savoie). 


Mort pour la France. 

Croix de guerre 1939-1945 avec citation : 

"Lors de l'attaque du dépôt d'armes de Saint-Jean de Maurienne, le 10 juillet 1944, a permis par son action énergique le retrait du gros du détachement.

Attaqué par un ennemi très supérieur en nombre, a couvert avec deux de ses hommes la retraite de son fusil mitrailleur. Ses deux hommes tués, lui-même légèrement blessé, il n'en a pas moins continué la lutte. Pendant six heures, il est traqué par les Allemands, se défendant jusqu'à sa dernière cartouche.

Fait prisonnier à 12 heures, les Allemands veulent s'en servir pour attaquer les FFI. Par de faux renseignements, il engage les Allemands dans les gorges de l'Eau-d'Olle permettant à nos postes avancés de réduire immédiatement l'attaque.

Porté disparu à la date du 12 juillet 1944".

Fiche sur le site mémoire des hommes.

Cité sur le site memorial-genweb.

Inscrit sur le monument aux morts d'Echirolles (38).

Cité dans le JMO du GM1 sur la période du 3 au 17 juillet 1944.

Cité dans le journal de marche du groupe mobile n° 5 du 4 juillet au 30 août 1944.


 
Georges Pierré
/ Section Pelletier
Du 01/01/1944 au 30/07/1944
Groupe mobile n° 2 / Section commandement
Du 31/07/1944 au 31/08/1944

Georges Pierré

Pseudo : Pelletier

Alsacien, solide gaillard, la trentaine en 1943, maigre, sec. 
Contremaître aux fours de l'usine d'Alès, Froges et Camargue à Rioupéroux. 
Calme, peu bavard, chef de premier ordre. Lieutenant T.F. 
"Mon homme de confiance, des coups durs" (L.P. p.111). 


Matricule au maquis : 2537.

Chef d'une section du maquis à Belledonne. 
Chef d'une section A de Livet. 
Le 11 juillet 1944, il participe avec sa section au coup de main sur Saint Jean de Maurienne (LP p.90).
Le 19 juillet 1944, il participe avec sa section au coup de main au Saut du Moine (LP p.112). 
Le 30 juillet 1944, il devient le premier chef du Groupe Mobile n° 2. 
Le 4 août 1944, il fait le coup de main en uniforme allemand sur le G.M.R. des Muriers (LP p. 156).

Le 11 août 1944, il organise le coup d'arrêt sur Séchilienne avec toute sa section. Il n'aura pas une seule perte.

Le 16 août 1944 sa section est affecté au GM2 sous les ordres du lieutenant Alexandre, mais elle ne rejoindra pas.

Le 21 août 1944 il est engagé avec sa section au combat de Grande-Maison en soutien du GM5.

Le 22 août 1944, il est engagé au combat de la Croix du Mottet où il sera blessé au dos par les éclats d'une grenade à manche. Il sera évacué à l'hôpital de Vizille et le 23 août 1944 à l'hôpital militaire de La Tronche.


Médaille militaire. Citation : 

"Officier des Forces françaises de l'intérieur, d'un courage et d"un comportement exemplaire. A mis sur pied, fin 1943, dans la clandestinité, une section de combat qui, sous son commadement, a pris le maquis début 1944. la tête de ses hommes, a éxécuté de nombreuses actions de guérilla et pris une part prépondérante à la Libération de l'Oisans, début mai 1944.

La section Pelletier, devenue légendaire, a réalisé des coups d'audace exceptionnels, entre autres : 

  • attaque de l'hôtel de l'Europe à Saint-Jean de Maurienne le 11 juillet
  • Attauqe et enlèvement du poste GMR de 'labbaye le 4 août.

Intégrée au groupe mobile n°2 lors des opérations de guerre en Oisans, à partir du 7 août 1944, a participé à tous les combats de la campagne avec son GM, notamment à Séchilienne les 10 et 11 août, à Grand-Maison le 21, à la Croix du Mottet le 22 août, au cours duquel, blessé, ayant refusé de se laisser évacuer, Pelletier participait victorieusement à la défaite de l'ennemi battu à Vizille, faisant des dizaines de prisonniers.

Adoré de ses hommes, très apprécié de ses chefs, admiré de tous, le Lieutenant Pelletier restera comme une des plus belles figures de la Résistance en Oisans".

Auteur de "Maquis de l’Oisans : renseignements données par Pierré Pelletier". 

Cité dans le rapport du lieutenant Lafleur sur l'expédition à Saint-Jean de Maurienne.

Cité dans le rapport de lieutenant Alexandre sur les actions du GM2.

Cité dans le compte-rendu de l'aspirant Vanier sur les combats du GM5.

Cité dans "Vu d'en bas..." sur la section Pelletier du 11 au 23 août de Lantoigne.

Cité dans le document "Les trois actions de la section Pelletier les 11, 21 et 22 août 1944"..

Cité dans "L'affaire du Saut du Moine par Vellard le 19 juillet 1944".

Cité dans "Petits faits anecdotiques autour du Saut du Moine le 19 juillet 1944.

Cité dans le journal de marche du groupe mobile n° 5 du 4 juillet au 30 août 1944.

Cité dans le compte-rendu du 21 août 1944.

Cité dans les mémoires du capitaine Menton.

Cité dans le journal de marche de Jo à partir du 9 juillet 1944.


 
Huynh (Indochinois)
/ Section Perrier
Du 04/07/1944 au 19/07/1944
État-major /
Du 20/07/1944 au 31/08/1944

Huynh (Indochinois)

Le 3 juillet 1944, rejoint le maquis avec la 14ème compagnie des GMICR.

Le 19 juillet 1944, quitte la secrtion Perrier avec 24 tiraileurs pour être affecté à la prison de la Bérarde.


Cité dans le JMO du GM1 sur la période du 3 au 17 juillet 1944.


 
Jacques Charles Noël Luttique
Chantiers de Jeunesse 12 /
Du 01/01/1942 au 00/11/1943
/
Du 00/11/1943 au 22/06/1944

Jacques Charles Noël Luttique

Pseudo : Loutil

Né le 26 décembre 1905 à Moyen Moutier (88). 

Marié à Jacqueline et père d'un petit enfant (LP p.138).

Chef au groupement n° 12 des Chantiers de Jeunesse de Belledonne (PC au Péage-de-Vizille) (LP p.36).


Il s'est rallié au Maquis dès le premier contact. 

Fin octobre 1943, il est affecté dans le sud-ouest. 

Il a ensuite traversé toute la France pour revenir se battre au Maquis (LP p.72).

Le 8 juin 1944, il est envoyé en mission avec Thévenet pour enlever le magasin d'habillement de la 14ème compagnie des GMICR à Jarrie. Trahi par la femme Paterne, épouse du propriétaire du camion et qui sera exécutée le 10 juin 1944, il est arrêté par les Allemands qui avaient dressé un barrage entre Vizille et Jarrie pour l'occasion.

Son corps affreusement torturé a été retrouvé quelques jours plus tard dans la Romanche.. 


Mort pour la France. 

Orthographié Loutil dans LP.

Fiche sur le site mémoire des hommes.

Cité sur le site memorial-genweb.

Son nom apparaît avec l'orthographe Luttiques sur le monument de l'Infernet.


Jean-Claude Fraysse
/ Section Lafleur
Du 01/01/1944 au 11/07/1944

Jean-Claude Fraysse

Gendarme.
Le 11 juillet 1944, tué à Saint Jean de Maurienne (Savoie) sur trahison du lieutenant Sacha


Orthographié Fraîche dans LP p.105.

Cité dans le journal de marche du groupe mobile n° 5 du 4 juillet au 30 août 1944.


Jean-Daniel Cout
/ Section Lafleur
Du 01/01/1944 au 10/07/1944

Jean-Daniel Cout

Né le 12 avril 1926 à Saint Jean de Maurienne (Savoie). 

Tué le 10 juillet 1944 à Saint Jean de Maurienne (Savoie) sur trahison du lieutenant Sacha (LP p.105).


Mort pour la France. 

Fiche sur le site mémoire des hommes.

Cité sur le site memorial-genweb.

Inscrit sur le monument aux morts de Saint-Egrève (Isère).

Repose au carré militaire du cimetière de Saint-Egrève (Isère).

Son nom a été trouvé orthographié Clot ou Cot.

Cité dans le rapport du lieutenant Lafleur sur l'expédition à Saint-Jean de Maurienne.

Cité dans le journal de marche du groupe mobile n° 5 du 4 juillet au 30 août 1944.


 
Kurnatovski (Polonais)
État-major / Prévôté
Du 14/06/1944 au 17/06/1944
/ Section polonaise "Savoie"
Du 18/06/1944 au 11/07/1944

Kurnatovski (Polonais)

Pseudo : Sacha

Le 14 juin 1944, arrive au Maquis. En charge de la prévôté (LP p.51). 
Le 17 juin 1944, relevé par le capitaine Lanvin-Lespiau pour violence sur une prisonnière (LP p.59). 
Le 18 juin 1944, chef de la section Savoie composée de Polonais (LP p.59). 
Le 11 juillet 1944, convaincu de trahison après la mission ratée à Saint-Jean-de-Maurienne, il a été exécuté.


Cité dans le rapport du lieutenant Lafleur sur l'expédition à Saint-Jean de Maurienne.

Cité dans "Maquis de l’Oisans : renseignements données par Pierré Pelletier". 

Cité dans le journal de marche du groupe mobile n° 5 du 4 juillet au 30 août 1944.


 
Le Dam Matricule : 28720
/
Du 06/07/1944 au 31/08/1944

Le Dam Matricule : 28720

Pseudo : Matricule : 28720

Mort pour la France.

Inscrit sur la liste des Nord-Africains et Indochinois incorporés au secteur 1.


Le Sog Matricule : 13655
/ Section Lamy
Du 05/07/1944 au 12/07/1944

Le Sog Matricule : 13655

Pseudo : Matricule : 13655

Tué le 12 juillet 1944 au combat des Roches Bleues.

Inhumé le 15 juillet 1944 au Rivier d'Allemont en présence d'une partie de la section indochinoise de Vaujany.

Mort pour la France.


Inscrit (Le Som) sur la liste des Nord-Africains et Indochinois incorporés au secteur 1.

Cité (Song) dans le JMO du GM1 sur la période du 3 au 17 juillet 1944.


Louis Jean Bodo
/ Section Perrier
Du 08/07/1944 au 16/07/1944
État-major / Intendance
Du 17/07/1944 au 31/08/1944

Louis Jean Bodo

Pseudo : Narvik

Matricule au maquis : 2480.

Le 8 juillet 1944, a rallié le maquis avec le sergent Boucher.

Le 16 juillet 1944 est muté à l'intendance comme adjoint de Le Moco.

Promu au grade d'aspirant au titre du maquis à compter du 19 septembre 1944.


Cité dans le JMO du GM1 sur la période du 3 au 17 juillet 1944.


 
Nguyen Lam Matricule : 10741
/
Du 01/08/1944 au 22/08/1944

Nguyen Lam Matricule : 10741

Pseudo : Matricule : 10741

Né en 1905 à Luang Ham (Tonkin). 

Le 22 août 1944, tué au Séchilienne (Isère). 

Fiche sur le site mémoire des hommes.

Cité sur le site memorial-genweb.

Inscrit (Ngo Lam) sur la liste des Nord-Africains et Indochinois incorporés au secteur 1.


Nguyen Loc Matricule : 4270
/
Du 06/07/1944 au 31/08/1944

Nguyen Loc Matricule : 4270

Pseudo : Matricule : 4270

Mort pour la France.

Inscrit sur la liste des Nord-Africains et Indochinois incorporés au secteur 1.


Nguyen Loi Matricule : 15176
/
Du 06/07/1944 au 31/08/1944

Nguyen Loi Matricule : 15176

Pseudo : Matricule : 15176

Mort pour la France.

Inscrit sur la liste des Nord-Africains et Indochinois incorporés au secteur 1.


Nguyen Nhuong Matricule : 3 299
/
Du 01/08/1944 au 22/08/1944

Nguyen Nhuong Matricule : 3 299

Pseudo : Matricule : 3 299

Né en 1912 à Hadong (Tonkin). 

Tué le 22 août 1944 à Rioupéroux (Isère). 

Orthographie dans LP : Tran Nhuong N'GUYEN

Fiche sur le site mémoire des hommes.

Cité sur le site memorial-genweb.


 
Paul-Charles Matheron
/ Section Perrier
Du 05/07/1944 au 31/08/1944

Paul-Charles Matheron

Matricule au maquis : 2429.


Cité dans le JMO du GM1 sur la période du 3 au 17 juillet 1944.


Pierre Fernand Rimey-Meille
/
Du 13/08/1944 au 13/08/1944

Pierre Fernand Rimey-Meille

Né le 19 décembre 1915 à La Tronche (Isère). 

Handicapé, il portait une jambe de bois.

Le 13 août 1944 est tué lors de l'attaque allemande au lac du Poursollet à Livet et Gavet (Isère). 


Mort pour la France. 

Son nom n'apparaît dans aucun document du maquis, sur aucune liste.

Son nom figure sur la stèle S L04, S L07 et S G02  (voir notre page sur les lieux de mémoire). 

Fiche sur le site mémoire des hommes.

Cité sur le site memorial-genweb.


Pierre Perollino
/
Du 12/06/1944 au 17/06/1944

Pierre Perollino

Pseudo : Pierre

Né le 10 octobre 1912 à Chambéry (Savoie). 
Vétéran de la guerre d'Espagne et ancien du Maquis de Maurienne, quasi inexistant. 


Le 12 juin 1944  il rejoint le maquis avec une quinzaine d'hommes armés. 
Le 13 juin 1944 il devient le chef de la section Savoie créée le jour même. 
Le 17 juin 1944, il est tué d'une balle de revolver à l'exercice à Ornon (38). 


Mort pour la France. 

Fiche sur le site mémoire des hommes.

Cité sur le site memorial-genweb.


 
Section Sacha Jimmy
Section A Sacha
/ Section Sacha
Du 03/07/1944 au 31/08/1944

Section Sacha Jimmy

Tireur FM 
Section Sacha. 
Participe à l'action du 3 juillet 1944 à Uriage (LP p.79).


 
Thévenet
Chantiers de Jeunesse 12 /
Du 01/01/1942 au 00/11/1943
/
Du 00/11/1943 au 08/06/1944

Thévenet

Pseudo : Chef Thérèse

Chef au groupement n° 12 des Chantiers de Jeunesse de Belledonne (PC au Péage-de-Vizille) (LP p.36). 


Il s'est rallié au Maquis dès le premier contact. 

Fin octobre 1943, il est affecté dans le sud-ouest. 

Il a ensuite traversé toute la France pour revenir se battre au Maquis (LP 72)..

Le 8 juin 1944, il est envoyé en mission avec Luttique pour enlever le magasin d'habillement de la 14ème compagnie des GMICR à Jarrie. Trahi par la femme Paterne, épouse du propriétaire du camion et qui sera exécutée le 10 juin 1944, il est arrêté par les Allemands qui avaient dressé un barrage entre Vizille et Jarrie pour l'occasion. 

Son corps affreusement torturé a été retrouvé quelques jours plus tard dans la Romanche.. 


Mort pour la France.

Orthographié Thérèse dans LP.


Tram Duong Matricule : 3299
/
Du 06/07/1944 au 31/08/1944

Tram Duong Matricule : 3299

Pseudo : Matricule : 3299

Mort pour la France.


Inscrit sur la liste des Nord-Africains et Indochinois incorporés au secteur 1.

Cité dans le JMO du GM1 sur la période du 3 au 17 juillet 1944.


Truong Dam Matricule : 28 270
/
Du 01/08/1944 au 31/08/1944

Truong Dam Matricule : 28 270

Pseudo : Matricule : 28 270

Mort au maquis.


Tu Tran Matricule : 17782
/
Du 01/08/1944 au 22/08/1944

Tu Tran Matricule : 17782

Pseudo : Matricule : 17782

Tirailleur indochinois. 

Le 22 août 1944, tué au Péage-de-Vizille (Isère).

Mort pour la France.

Inscrit ( Dao-Tu) sur la liste des Nord-Africains et Indochinois incorporés au secteur 1.


 
Védrenne
/
Du 00/11/1942 au 31/08/1944

Védrenne

Pseudo : Vellard

Auvergnat, "grande gueule" et poète : il sera l'auteur d'un grand nombre de chansons et de poésies "maquis". 
Marié et père de deux enfants. 
Engagé à 17 ans et ancien sous-officier de l'Infanterie coloniale. 
Lieutenant T.F. 

Blessé depuis longtemps à la jambe gauche. 


Début 1942, il distribue des tracts pour les réfractaires au STO.

Depuis novembre 1942 il fait partie des premiers résistants.

En mars 1943, il devient chef de section AS à Livet.

Entre janvier et mars 1944, lors de l'organisation du secteur 1 avec 38 sections A, il devient chef d'une des 2 sections A de Livet.

Chef de l'Armée secrète de Livet. 

Le 1er avril 1944, le premier groupe à prendre le maquis vient de sa section.

Le 15 avril 1944, sa section entière prend le maquis. Inapte au maquis à cause de sa blessure, il en donne le commandement à Pelletier.

Le 14 mai 1944, il lance la première section formée, la section Pelletier à la rencontre de Lanvin. Dès lors, il se chargera du ravitaillement du maquis.

Le 24 juin 1944, sur décision de Lanvin, il reçoit sous son commandement le groupe franc de Merlin. Ce qui ne l'enchante pas (LP p.71).

Le 2 juillet 1944, il installe le PC de Lanvin à la villa "Ma Thébaïde" aux Roberts. Cette villa, toujours éponyme et bien en place en 2016, était alors la propriété d'un ancien commandant très sympathique et très réglo.

Le 14 juillet 1944, il représente Lanvin à la cérémonie interdite à Vizille.

Le 11 août 1944, il quitte son domicile et prend le maquis avec Renne.

Le 12 août 1944, les Allemands investissent sa maison et y installent le siège de la Getapo. Des dizaines de Français y seront torturés et mis à mort en moins de 10 jours. C'est l'histoire des charniers de Gavet, des Clots de rioupéroux, etc. qui débuta ici. Un voisin tenait par écrit jour après jour, les affres que les Allemands faisaient subir à leurs prisonniers. ce rraport est en appendice de LP page 263.

Après guerre, il a demandé lui-même la médaille de la Résistance et la médaille militaire pour Pelletier. En vain... 


Chevalier de la Légion d'honneur; 
médaille militaire; 
croix de guerre 1914-18 et X fois cité.

Citée dans "Maquis de l’Oisans : renseignements données par Pierré Pelletier". 


Vu Van Nguyen Chuyen Matricule : 17526
/
Du 01/08/1944 au 22/08/1944

Vu Van Nguyen Chuyen Matricule : 17526

Pseudo : Matricule : 17526

Né en 1912 à Han Vinh Bao Aihhong (Tonkin). 

Tué le 22 août 1944 à Séchilienne (Isère). 


Mort pour la France.

Fiche sur le site mémoire des hommes (Cote AC 21 P 103414).

Cité sur le site memorial-genweb.

Son nom apparaît avec l'orthographe Chieu N'Guyen sur le monument de l'Infernet et dans Liberté provisoire.

Inscrit (Le Chuyen) sur la liste des Nord-Africains et Indochinois incorporés au secteur 1.